MATZ

MATZ

Matz revendique des influences multiples et très différentes qu'il tire aussi bien de la littérature (de Kafka et Cervantès à Chandler et James Lee Burke) que du cinéma (John Ford et Sergio Leone) ou même la musique, aussi bien de personnages fictifs que réels.

Ce qu'il attend d'une bande dessinée, c'est qu'elle ait une histoire bien ficelée, originale et divertissante, qu'elle propose un certain regard, souligné par des dessins personnels et de bonne qualité.rs une expérience comparable à celle qu'offre un bon roman, un bon film ou un bon jeu vidéo.

Plus de 50 albums de BD à son passif, depuis 1990. Sa série phare, « Le Tueur »,  traduite dans une douzaine de langues, vient de voir sortir son quinzième opus. La série « Du plomb dans la tête » a été adaptée sous le même titre au cinéma par Walter Hill, avec Sylvester Stallone. Sa nouvelle série,  « Tango », dont le cinquième épisode vient de sortir, rencontre un grand succès auprès du pubic. Son adaptation du « Dahlia Noir », de James Ellroy, co-signée avec David Fincher et illustrée par Miles Hyman a été très remarquée, de même que « Le Travailleur de la nuit », une biographie du gentlemen cambrioleur Alexandre Jacob, illustrée par Léonard Chemineau. Il a également publié un roman (La Nuit du Vigile, éditions Rivages/Noir), contribué, depuis le milieu des années 1990, à l’industrie du jeu vidéo (Far Cry, Assassin’s Creed, XIII, Spliter Cell, Rainbow Six, etc.), travaillé pour la TV (co-création et co-scénarisation d’une série policière, Antigone 34), fait des traductions de romans (notamment Jerry Stahl, Donald Westlake, Jim Thompson, Mike Hodges) et de bandes dessinées, joué au football, voyagé un peu partout, et fait, avec la collaboration active de sa femme, trois superbes enfants qui sont devenus des adolescents souvent très irritants. 

©Darius Nolent

 

Espace presse

Télécharger le
Dossier de presse

Télécharger les
photos du festival

L'affiche

L'affiche 2020

Partenaires